Luc résume les axes fondamentaux de la communauté née de l'Esprit de Pentecôte.

 

Ils persévéraient assidument dans

1. L'écoute de l'enseignement des Envoyés (apôtres) du Ressuscité. Entièrement centré sur le Christ Jésus ( comme en témoignent tous les discours de Pierre et Paul dans la suite du livre des Actes). La pensée chrétienne n'est pas une philosophie ou une éthique; elle est méditation constante du témoignage rendu au Christ par ceux qui ont vécu avec lui, l' écoutent, l'admirent et demeurent de coeur avec Lui, Parole authentique du Père, "Verbe de Dieu".

 

2. La communion fraternelle, la relation cordiale, chaleureuse, expression de l'expérience spirituelle vécue par chacun. Communion de pensée et d'engagement partagés. Il en résulte un partage spontané des biens pour que chacun ait le nécessaire et qu'il n'y ait pas d'oubliés ou de pauvres dans la communauté.

 

3. La "fraction du pain" désigne probablement le "repas du Seigneur", vécu en action de grâces pour le Pain de la vie et la coupe de l'Alliance: Mémorial célébrant la Vie donnée et la Résurrection du Christ selon son ordre: "Vous ferez ceci en Mémoire de moi". Cette célébration de la Cène avait lieu, à cette époque, après le repas du soir qui réunissait les frères et les soeurs du Seigneur (Voir I Corinthiens 11, 17-26) dans les maisons des uns ou des autres.

 

4. La prière quotidienne, dans le Temple, selon le rythme des Juifs fervents. Ou dans les maisons. En petits groupes. Très probablement en utilisant les Psaumes et les Saintes Ecritures du Judaïsme. Progressivement, par la suite, en lisant les lettres de Pierre, de Paul, de Jean, de Jacques.

 

*

 

Luc termine par un constat:

"ils étaient appréciés par le peuple tout entier".

Ils rayonnaient, au point que

chaque jour "le Seigneur ajoutait ceux qui trouvaient le salut".

 

*

Chaque groupe ou communauté de chrétiens

doit régulièrement examiner

sa fidélité aux quatre éléments constitutifs

d'une assemblée réellement chrétienne.

 

Et s'il manque un ou deux éléments, il faut se demander si le groupe n'est pas en train

de dériver vers un club d'amis,

ou vers une cellule

poursuivant des intérêts

sans véritable rapport

avec l'Evangile.

 

 

 

 

 

Les quatre persévérances

des croyants

(2.42-47)

 

 

 

Ce résumé de la vie

de la communauté nouvelle

présente les quatre grands axes

qui doivent structurer

toute communauté chrétienne :

 

1 elle se nourrit d’un solide enseignement qui construit son identité ;

 

2 elle entretient une communion fraternelle vivante ;

 

3 elle pratique une solidarité allant jusqu’au partage ;

 

4 elle se rassemble pour le repas du Seigneur et la louange.

 

LIVRE des ACTES des Apôtres

2, 42-47

 

La vie de la communauté

 

42Tous s’appliquaient fidèlement

1 à écouter l’enseignement que donnaient les *apôtres,

2 à vivre dans la communion fraternelle,

3 à prendre part aux repas communs

4 et à participer aux prières.

 

43Chacun ressentait de la (crainte) respect de Dieu,

car Dieu accomplissait beaucoup

de prodiges et de *miracles

par l’intermédiaire des apôtres.

 

44Tous les croyants étaient unis

et partageaient entre eux tout ce qu’ils possédaient.

45Ils vendaient leurs propriétés

et leurs biens et répartissaient

l’argent ainsi obtenu entre tous,

en tenant compte des besoins de chacun.

 

46Chaque jour, régulièrement,

ils se réunissaient dans le *temple,

ils prenaient leurs repas ensemble

dans leurs maisons

et mangeaient leur nourriture

avec joie et simplicité de coeur.

 

47Ils louaient Dieu

et ils étaient estimés par tout le monde.

 

Et le Seigneur ajoutait

chaque jour à leur groupe

ceux qu’il amenait au salut.

couchersoleil
buissonardent1
Pentecote 1

 

Je ne vais pas mourir

(Ps 118)

Drame de libération à six composantes : lamentation, supplication, attestation de la libération, reconnaissance, sérénité durable, témoignage rendu en public.

 

Une invitation à la louange ouvre (v.1-4)

et conclut le psaume (v. 29).

Entre les deux, l’action se déroule en trois mouvements, qui semblent se situer dans trois lieux différents :

au coeur de la ville,

aux portes du temple,

puis à l’intérieur du sanctuaire.

 

Dans un premier temps (v.5- 13), on se rappelle les événements tragiques : l’attaque de l’ennemi contre la cité ; mais Dieu a eu le dessus sur l’assaillant.

 

Une fois la victoire assurée, la foule converge vers les portes du sanctuaire (v. 14-20) : cris et chants de louange.

 

Dans le temple lui-même, enfin (v. 21-28), la prière s’adresse directement à Dieu, qui bénit le peuple par la bouche de ses prêtres.

Les synagogues, les églises et autres lieux de rassemblement peuvent paraître les plus appropriés pour la louange collective. Mais Dieu n’y limite pas sa présence. Il agit aussi partout où l’humanité vit, souffre, se bat et remporte des victoires.

 

 

 

 

Des mots pour dire l’expérience de Pâques

Le Nouveau Testament

puise dans ce psaume

plusieurs thèmes et expressions.

 

L’entrée dans Jérusalem

(Matt 21.9 ; Marc 11.9-10 ; Jean 12.13)

reprend l’acclamation du v. 26.

 

 

La communauté chrétienne primitive

a appliqué à Jésus

l’image de la pierre d’angle

rejetée par les maçons (v. 22)

et s’en est servi

pour proclamer la résurrection

(Act 4.11)

 

 

 

GLOIRE de DIEU

"GLOIRE à DIEU“

Gloire soit rendue à Dieu

 

"Fais-nous comprendre que nos jours sont comptés. Alors nous acquerrons un coeur sage"

 

"Ceux qui sèment dans les larmes moissonnent en chantant! "

 

"Je ne perds pas de vue le Seigneur"

 

"Je t'ai avoué ma faute, je ne t'ai pas caché mes torts"

 

"Et toi, tu m'as déchargé de ma faute"

 

"Je remercie le Seigneur qui me conseille"

 

"Tu me fais savoir quel chemin mène à la vie"

 

"Seigneur, tu es la chance de ma vie".

 

"Seigneur de l'Univers, heureux celui qui a confiance en Toi"

 

"Tout mon être crie sa joie au Dieu Vivant"

 

"Le Seigneur est mon Berger"

 

Toi dont l’amour n’a pas de fin, n’abandonne pas maintenant ceux que tu as créés de tes propres mains.

 

Ensemble, proclamons la grandeur

de ses pensées

de ses actions

de sa bienfaisance

de son AMOUR

 

 

Petites phrases à savourer et à répéter dans la paix.

 

PSAUME 117 (hébreu 118 )

 

 

Vivre pour raconter ce que le Seigneur a fait

1 Louez le Seigneur, car il est bon, et son amour n’a pas de fin.

2 Tribus d’Israël, à vous de répéter : son amour n’a pas de fin. 3 Descendants *d’Aaron, à vous de répéter : son amour n’a pas de fin. 4Vous, ses nouveaux fidèles, à vous de répéter : son amour n’a pas de fin. 5 Du fond de la détresse, j’ai appelé le Seigneur au secours, et il m’a répondu, il m’a rendu la liberté. 6 Le Seigneur est pour moi, je n’ai peur de rien : Que peuvent me faire les hommes ? 7 Le Seigneur est pour moi, il me porte secours ; je vois la défaite de ceux qui m’en voulaient. 8 Mieux vaut recourir au Seigneur que de compter sur un homme ! 9 Mieux vaut recourir au Seigneur que de compter sur des gens influents ! 10 Les païens m’avaient tous encerclé ; grâce au Seigneur, je les ai repoussés. 11 Leur cercle se refermait autour de moi ; grâce au Seigneur, je les ai repoussés. 12 Ils m’assaillaient comme un essaim d’abeilles, mais ils se sont éteints comme un feu de paille ; grâce au Seigneur, je les ai repoussés.

 

13 On m’avait bousculé pour me faire tomber,

mais le Seigneur est venu à mon aide.

14 Ma grande force, c’est le Seigneur, il est venu à mon secours.

15 Des cris de joie et de délivrance remplissent les tentes des fidèles :

« La main droite du Seigneur est victorieuse, 16 la main droite du Seigneur est haut levée, la main droite du Seigneur est victorieuse. »

17 Je ne vais donc pas mourir,

mais je vivrai, pour raconter ce que le Seigneur a fait.

 

18 Il est vrai que le Seigneur m’a corrigé,

mais il ne m’a pas laissé mourir.

19 Ouvrez-moi les portes réservées aux fidèles,

que j’entre pour louer le Seigneur !

20– Voici la porte qui mène auprès du Seigneur : que les fidèles entrent par là ! 21 Je te louerai, Seigneur, car tu m’as répondu, tu es venu à mon aide.

22 La pierre dont les maçons ne voulaient pas

est maintenant la principale, la pierre de l’angle.

23 Cela vient du Seigneur ; pour nous, c’est une merveille.

 

24 Ce jour de fête est l’oeuvre du Seigneur ;

crions notre joie, soyons dans l’allégresse.

25 « Ah, Seigneur, viens à notre aide !

Ah, Seigneur, donne-nous la victoire ! »

26 – Que Dieu *bénisse celui qui entre ici au nom du Seigneur !

De l’intérieur de son *temple, nous vous transmettons sa bénédiction.

 

27 – Le Seigneur est le seul Dieu.

Il nous a éclairés de sa lumière !

– Formez le cercle de la ronde jusqu’aux angles de *l’autel.

28 Seigneur, tu es mon Dieu,

je veux te louer, mon Dieu,

je veux proclamer ta grandeur :

 

29 Louez le Seigneur,

car il est bon

et son amour n’a pas de fin.

P1020646
rendregloire
 
Pierre se donne un seul titre:
Envoyé de Jésus Christ, apôtre (en grec) missionnaire (en latin).
 
Plus loin, il se désignera comme
"Ancien avec d'autres".
 
Il décrit plus longuement
ses correspondants:
élus par Dieu, vivant comme étrangers, résidents temporaires (leur vraie cité céleste est à venir)
au milieu d'un univers païen.
 
Chrétiens minoritaires, vivant en communautés dispersées à travers toute la Turquie: convertis du Judaïsme
ou du paganisme.
 
Leur unité spirituelle vient du choix du Père, qui est en train
de les rendre saints grâce à l'Esprit
et à leur re-naissance
sous l'influence du Christ ressuscité.
 
Ils avancent vers un héritage incorruptible, vers un salut définitif; ils sont pleins d'espérance.
Ils exultent intérieurement malgré les épreuves venant de leur environnement, épreuves qui testent et purifient leurs convictions.
Ils aiment et croient sans voir,
tout en étant convaincus, joyeux, exultants. Déjà, ils se sentent en cours de guérison et de salut.
 
*
Pierre décrit ces chrétiens minoritaires, dispersés et convaincus.
Les a-t-il jadis évangélisés?visités ?
 
N'est-il pas en train de
vivre une situation identique?
 
Veut-il d'emblée les amener
à se sentir compris, soutenus fraternellement?
 
*
 
En le lisant, aujourd'hui, nous pressentons
que Pierre s'adresse aussi à nous.
 
Et qu'il va nous transmettre
une expérience concrète,
utile pour vivre une foi joyeuse
sans faire l'impasse
sur les difficultés de croire
au milieu de gens
souvent indifférents
ou non-croyants

 

Première Lettre de PIERRE

1, 3-9

Salutation
1De la part de Pierre, *apôtre de Jésus-Christ.
A ceux que Dieu a choisis et qui vivent en exilés,
dispersés dans les provinces du Pont,
de la Galatie, de la Cappadoce, de l’Asie et de la Bithynie.
 
2Dieu, le Père, vous a choisis
conformément au plan qu’il a établi d’avance ;
il vous a mis à part, grâce à l’Esprit Saint,
pour que vous obéissiez à Jésus-Christ
et que vous soyez *purifiés par son sang.
Que la *grâce et la paix
vous soient accordées avec abondance.
 
Une espérance vivante
3Louons Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ !
Dans sa grande bonté,
il nous a fait *naître à une vie nouvelle
en relevant Jésus-Christ d’entre les morts.
Nous avons ainsi une espérance vivante,
4en attendant les biens que Dieu réserve aux siens.
Ce sont des biens qui ne peuvent
ni disparaître, ni être salis, ni perdre leur éclat.
Dieu vous les réserve dans les *cieux,
vous que sa puissance garde
par la *foi en vue du salut,
prêt à se manifester à la fin des temps.
 
6Vous vous en réjouissez,
même s’il faut que, maintenant,
vous soyez attristés pour un peu de temps
par toutes sortes d’épreuves.
7L’or lui-même, qui est périssable,
est pourtant éprouvé par le feu ;
de même votre foi, beaucoup
plus précieuse que l’or, est mise à l’épreuve
afin de prouver sa valeur.
 
C’est ainsi que vous pourrez recevoir
louange, *gloire et honneur
quand Jésus-Christ apparaîtra.
8Vous *l’aimez,
bien que vous ne l’ayez pas vu ;
vous *croyez en lui,
bien que vous ne le voyiez pas encore ;
c’est pourquoi vous vous réjouissez
d’une joie glorieuse, inexprimable,
9car vous atteignez le but de votre foi :
le salut de votre être
 
 
Précieuse certitude pour des exilés
(1.1-2)
 
Les chrétiens appartiennent à de petites communautés dispersées sur un vaste territoire (l’essentiel de l’Asie Mineure),
et se heurtent à l’incompréhension
ou à l’opposition des populations ;
ils peuvent donc nourrir
un sentiment de crainte.
 
Pierre insiste sur le choix divin
et sur le plan du salut dans lequel interviennent
les trois personnes divines, l
e Dieu Père, l’Esprit Saint, Jésus-Christ ;
ce plan fait abonder la grâce et la paix.
 
 
Joie du salut malgré les épreuves
(1.3-12)
La résurrection de Jésus constitue l’espérance sur laquelle les croyants construisent leur nouvelle existence. Ils deviennent les héritiers légitimes des biens que Dieu leur réserve.
 
 
Entre la résurrection de Jésus
et sa révélation finale,
les épreuves des chrétiens
seront de courte durée,
elles éprouvent la valeur de la foi.
 
Un jour,Dieu transformera le temps des épreuves en un temps de louange et de joie.
 
 
 
Pour les premiers chrétiens,
l’Ancien Testament
fournit
un langage
pour dire la foi au Christ.
 
 
En retour, la foi au Christ
réinterprète
l’Ancien Testament

 

Temps du Carême= quarante jours pour un printemps

Printemps. Sortie de l'hiver

Luminosité: chaleur: bourgeonnement nouveau.

"Christ est mort à cause de nos péchés..

Il est ressuscité...

et vous serez sauvés par Lui " ( Paul aux chrétiens de Corinthe, 1 Cor 15, 1-4)

Temps après la Pentecôte.

De la fin du printemps à l'aproche de l'hiver.

 

La vie quotidienne, la maturité, l'action

les préoccupations, les questions,

le sens de la durée dans la fidélité.

L'essentiel de notre existence.

"Autrement, c'est pour rien que vous êtes devenus croyants"

(Paul aux chrétiens de Corinthe, 1 Cor 15,2)

item9

Compléter par le document sur "les mots du sacerdoce de l'AT et ceux du ministère chrétien:

http://thomasjch.com/motsministere.html

 
Le quatrième évangile développe ici
plusieurs thèmes liés à la Résurrection:
 
1.Dès sa résurrection le Christ répand son souffle, le Saint Esprit de Dieu, qui apporte Paix et Pardon des péchés.
En d'autres termes, Pâques et Pentecôte sont indissociables. Celui qui entre dans la Foi reçoit au même moment l'Esprit Saint, la Paix intérieure et le Pardon.
Il reçoit sa place à l'intérieur de la communauté croyante. Tous sont envoyés en mission de réconciliation des humains avec Dieu et entre eux.
 
2.L'Esprit du Ressuscité construit jour après jour
- et la vitalité spirituelle de chaque croyant (lui donnant le souffle intérieur qui purifie de la complicité avec le mal) -
-et la vitalité de la communauté des croyants (son unité, son audace, son rayonnement)
L'Esprit du Ressuscité re-crée, remet en marche,
soutient la joie. Il réanime ceux qui frôlent la mort spirituelle..
C'est le Souffle intérieur du Christ
qui demeure au coeur des disciples.
Il les anime. Il aide ceux qui sont en responsabilité à s'investir contre les maladies spirituelles des humains.
 
3. Accorder sa foi au Ressuscité suppose toujours un bon minimum de confiance envers ceux et celles qui témoignent de la Résurrection.
L'apôtre Thomas demeure le type même de celui qui commence par croire seulement ce qu'il voit, qui récuse le témoignage des autres
et qui finit par reconnaître
que donner sa Foi au Christ c'est autre chose
que tirer une conclusion intellectuelle
de ce qu'on voit.
Donner sa foi à une personne, c'est en même temps accorder sa confiance et répondre déjà par amour à l'amour qu'on discerne chez celui en qui on croit.
 
4. L'évangile est un témoignage rendu à "Jésus, Messie, Fils de Dieu", Celui qui fait entrer dans la vraie Vie.
 
Ce témoignage rapporte seulement quelques "signes" donnés par Jésus pour qu'on puisse le reconnaître comme Venu de Dieu et retournant à Dieu
avec ceux et celles qui choisissent
de l'accompagner dans cette marche vers l'Eternel.
 
 
En relisant maintenant le premier chapitre de l'Evangile de Jean, tout s'éclaire et devient intelligible et intelligent.
 
Croire n'est ni stupide ni une capitulation aveugle,
encore moins un produit de la peur.
Croire c'est voir en pleine Lumière
le sens caché de l'Histoire.
Croire, c'est faire confiance à Jésus
comme Envoyé par le Père
pour guérir et sauver tous les humains.
Croire c'est choisir librement de marcher
avec ce Fils Unique, l'imiter,
se comporter en fils et fille du Dieu Unique.
 
C'est se laisser engendrer par Dieu
jour après jour et entrer ainsi,
dès à présent,
dans la Vie sans limite.
 
 
 
 
 
 
Comme un premier jour
(20.19-23)
 
Le parallélisme entre le récit de l’évangéliste et le livre de
la Genèse se renforce.
 
Au soir du même jour, Jésus prend l’initiative de se montrer vivant aux disciples réunis.
 
Comme Dieu a insufflé dans l’homme
son souffle de vie dans le récit
de la création (Gen 2.7),
ainsi Jésus communique à ses disciples
le Saint-Esprit (v. 22).
 
Il les crée à nouveau,
en leur confiant la responsabilité
de rendre Dieu présent dans le monde.
 
 
 
 
 
La pleine lumière pour Thomas
(20.24-29)
Huit jours plus tard,
Thomas reconnaît que le ressuscité
est Seigneur et Dieu.
 
Il ajoute ainsi une remarquable
déclaration de foi
à la liste de celles
déjà présentes dans le
quatrième évangile.
 
 
Jésus proclame heureux
ceux qui osent faire ce pas de la foi,
sans réclamer d’abord des signes
pour croire.
 
 
 
 
 
Au centre de tout, le Christ
(20.30-31)
Ce n’est pas le nombre de signes miraculeux qui importe, mais leur pouvoir de transmettre une
révélation à propos de Jésus.
 
 
Leur but ne consiste pas
à asseoir des vérités,
mais à tourner les regards vers Jésus,
en qui le croyant reconnaît
l’envoyé de Dieu
thomasrupnic
ChristRessuscitcopie

Comparer les quatre récits de l'entrée de Jésus à Jérusalem

le jour des Rameaux.

http://thomasjch.com/rameaux.html

Comparer les quatre récits des évangiles
sur les manifestations de Jésus vivant
après sa mort
 
http://thomasjch.com/recitsresurrection.html
ahyh
creation

JE SUIS QUI JE SUIS

 

Du peintre contemporain ARCABAS

"LE CYCLE D'EMMAÜS"

Superbe. À MÉDITER

 

JÉSUS et la FEMME de SAMARIE

UNE peinture contemporaine de KOENIG

item1

 

Retour à la page d'accueil du site

item1