Retour au PLAN du site

 

L'Avent : ce mot évoque NOËL... ce mot évoque l'ATTENTE...

ATTENDRE...à la manière d'un résigné ?

"que sera, sera, demain n'est jamais bien loin, laissons l'avenir venir "comme le dit la chanson. C'est l'attente du fataliste qui se dit : "De toutes façons, tout est écrit... On ne peut rien contre le destin..."

ATTENDRE : est-ce SUBIR, BAISSER les BRAS ?

ATTENDRE à la manière d'un activiste débordé ?

Qu'est-ce qu'ils fabriquent, voilà deux heures que je les attends... Ils pensent que je n'ai que ça à faire...

ATTENDRE, est-ce S'IMPATIENTER?

ATTENDRE à la manière d'un condamné à mort...?

Ma fille quitte la maison malgré moi. ..Ça y est, plus que quatreheures... deux heures...!

La tension était trop forte, elle part pour toujours ... dans cinq minutes.

ATTENDRE... est-ce REDOUTER, REFUSER ?

ATTENDRE à la manière d'une future maman.

C'est pour dans un mois... Comment sera-t-il ce nouveau bébé ? Nous l'accueillerons.

Nous nous préparons... tout ne sera jamais totalement prêt,

il peut venir nous l'aimons déjà.

ATTENDRE et à la fois ESPERER, PREPARER.

L'AVENT, c'est cette ATTENTE, active et pleine d'espoir.

Nous espérons CELUI qui va nous combler.

Nous préparons notre cœur et notre monde pour lui faire un berceau acceptable.

Cette attente n'est pas désincarnée, elle englobe les attentes les plus humaines :

le chômeur qui espère sa nouvelle lettre d'embauche, l'étudiant qui calcule ses chances à l'examen, le malade qui redoute sa dernière analyse, la jeune fille qui devine "sa" demande, le vieillard qui prépare le grand passage...

Mais Celui qui va venir nous apporte plus que la réponse à nos espoirs humains :

ce n'est pas le "grand soir" qu'espéraient les communistes

ou un monde idéal comme en rêvent les utopistes...

Celui que nous attendons, apporte le salut :

il vient donner sens à nos refus,

il vient donner corps à nos espérances,

il vient nous sauver de nos limites,

il vient nous guérir de nos péchés.

Celui que nous attendons va inaugurer

Le ROYAUME DE DIEU le Royaume annoncé depuis les origines déjà parmi nous, et toujours à venir déjà réalisé et toujours à construire dans le cœur de chaque homme et dans l'univers entier.

Abbé Armand Douteau

( Texte publié pour les chrétiens des Herbiers, Vendée, novembre 2005)

 

 

Retour au PLAN du site

 

UNE BELLE PAGE DE LA BIBLE SUR LA PAIX DU COEUR

AU MOMENT DU GRAND ÂGE;

Ne me laisse pas, maintenant que je vieillis -

PSAUME 71 (70)

1 Seigneur, c’est à toi que j’ai recours, ne me laisse pas déçu. 2 Toi qui es fidèle à tes engagements, délivre-moi et mets-moi en lieu sûr ; tends vers moi une oreille attentive et sauve-moi. 3 Sois pour moi un rocher accueillant où je puisse venir à tout moment. Tu as décidé de me sauver. Oui, tu es bien mon rocher, ma forteresse !

4 Mon Dieu, fais-moi échapper aux méchants, aux imposteurs et aux violents. 5 C’est toi, Seigneur Dieu, qui es mon espoir ; je me fie à toi depuis ma jeunesse. 6 Dès ma naissance je me suis appuyé sur toi ; c’est toi qui m’as tiré du ventre de ma mère ; j’ai toujours un motif de te louer. 7 Pour beaucoup j’étais une sorte de monstre, mais tu as été mon sûr protecteur. 8 Que ma bouche soit remplie de tes louanges ! Tous les jours je voudrais célébrer ta *gloire. 9 Ne me laisse pas, maintenant que je vieillis ; quand je perds mes forces, ne m’abandonne pas.

10 Mes ennemis parlent de moi, ceux qui me surveillent se consultent. 11 Ils disent : « Dieu l’a laissé tomber ; allez-y, attrapez-le, personne ne l’arrachera de vos mains. » 12 O Dieu, ne reste pas loin de moi, mon Dieu, viens vite à mon secours. 13 Honte et catastrophe à ceux qui m’accusent ! Que ceux qui veulent mon malheur soient couverts de déshonneur et d’humiliation ! 14 Moi, j’espère toujours, je te louerai encore et encore. 15 Je dirai combien tu es fidèle à toi-même, je raconterai tous les jours comment tu es le Sauveur, tant tes bienfaits sont innombrables. 16 J’entrerai chez toi, Seigneur Dieu, grâce à ton intervention, et je ne parlerai que de ta loyauté.

17 O Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse, et jusqu’à présent j’annonce tes merveilles. 18 Maintenant que j’ai les cheveux blancs, ô Dieu, ne m’abandonne pas ; alors je pourrai annoncer ton action efficace et vigoureuse aux jeunes et à ceux qui viendront après eux. 19 O Dieu, ta loyauté est si haute, et tu as fait de si grandes choses ! O Dieu, tu n’as pas ton pareil. 20A cause de toi j’ai connu bien des angoisses et des malheurs. Mais tu viendras me rendre la vie ; tu viendras me faire remonter des profondeurs de la tombe. 21 Une nouvelle fois tu me consoleras, tu me rendras mon honneur.

22 Et moi, je te louerai au son de ma harpe ; mon Dieu, je chanterai ta fidélité ; je te célébrerai aux accords de la lyre, toi, l’unique vrai Dieu, le Dieu d’Israël. 23 Je te célébrerai par mes chants, mes lèvres crieront ma joie car tu m’as libéré. 24 Tous les jours je célébrerai ta loyauté, car les voilà honteux et humiliés, ceux qui voulaient mon malheur.

Les angoisses de la vieillesse

(Ps 71)

Drame de libération, vécu par une personne vieillissante : lamentation, supplication, confiance d’être sauvé (avec prévision de reconnaissance).

Ailleurs dans les Psaumes, on envisage le grand âge comme un atout : un signe de sagesse, d’expérience accumulée (Ps 37.25 ; 92.15). Seul ce psaume considère le vieillissement comme un fardeau pesant.

Émouvante supplique (71.1-13)

La personne âgée qui s’exprime ici cherche l’accueil, la sécurité (rocher, forteresse). Elle déroule jusqu’à l’enfance le film de sa vie passée ; à toutes les étapes, elle reconnaît la présence protectrice du Seigneur. Maintenant fragilisée, elle se sent épiée. Elle a l’impression que les autres n’attendent plus que son départ. Elle souffre. Elle a besoin de salut. Dieu est son puissant recours.

Modèle d’espérance (71.14-24)

Des tempes grisonnantes n’enlèvent en rien le goût de témoigner.Le suppliant sait qu’il peut encore exercer une influence,en particulier auprès des jeunes. L’expérience d’angoisses surmontées lui donne une crédibilité unique. Un âge avancé n’exclut pas la joie ni la louange. Une voix chevrotante a encore des choses magnifiques à annoncer aux proches et à confier au Seigneur.

Un accompagnement

pour les personnes âgées

Le poème invite les bien portants à se charger des soucis qui pèsent sur les personnes âgées. La mise à l’écart de la vie sociale est difficile à accepter pour les personnes concernées.De là l’importance d’un réconfort spirituel bien pensé, qui respecte la dignité sociale et ecclésiale du vieillard, lui accorde le plein droit de parole et le situe au point de départ d’une montée vers la pleine réalisation de soi, dans l’éternité de Dieu.

( COMMENTAIRE TIRÉ DE

"LA BIBLE EXPLIQUÉE"

item1
Voici le texte de l'archevêque

 

Retour au PLAN du site

Retour à la page d'accueil